UNE MONNAIE CITOYENNE POUR RECENTRER LES ÉCHANGES SUR L’HUMAIN !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que l’Epi Lorrain ?

Une monnaie créée, gérée et développée par les citoyens, pour les citoyens. Tel est le crédo de l’Épi Lorrain dont l’objectif est de recentrer les échanges sur une dynamique plus humaine, de proximité, dans un désir de partage et de solidarité.

L’Épi est d’abord une monnaie citoyenne. En effet, c’est un groupe de citoyens qui a lancé et mis en place ce projet. Ils se sont constitués en ASBL, et c’est cette ASBL qui gère actuellement l’Épi.

Cela veut dire que chaque année, tous les membres de l’Épi Lorrain sont invités à l’assemblée générale (AG). Ensemble, ils redéfinissent et réalimentent le projet de l’Épi. Ils délèguent à des administrateurs pour l’année suivante le pouvoir de décision, et sont invités à y participer s’ils le désirent. Chacun peut s’investir, donner son opinion, et les décisions sont prises en toute démocratie.

Une totale transparence, une ouverture, un désir de partage et de solidarité sont ce qui fait de l’Épi une monnaie citoyenne ! Ce sont des citoyens qui gèrent et définissent cette monnaie !

L’Épi n’a pas pour objectif de se substituer à l’Euro.

Pas de panique, l’Épi est une monnaie complémentaire à l’euro. Elle n’a donc pas pour vocation de remplacer la monnaie unique européenne.

Contrairement à l’Euro, qui sert autant à faire ses courses qu’à spéculer, l’Épi ne sert qu’un seul objectif : nos échanges de tous les jours, ceux qui sont essentiels à notre vie quotidienne.

Que deviennent les Euros changés en Épis?

Pendant que les Épis circulent, les Euros détenus par l’ASBL l’Épi Lorrain sont placés dans des organismes financiers éthiques, solidaires et responsables ainsi que des coopératives locales dont les objectifs sont en accord avec ceux de l’Épi. Tous ces placements sont des choix décidés par l’AG.

  • Une partie est placée chez CRÉDAL, une coopérative qui a pour finalité sociale de promouvoir une société plus juste et solidaire, particulièrement en ce qui concerne l’usage de l’argent.
  • Une autre est placée dans des coopératives locales à finalité sociale telles que LUCÉOLE et VENTS DU SUD (énergie durable), Terre-en-Vue (facilite l’accès à la terre pour une agriculture durable), Le Réseau SOLIDAIREMENT (promotion des circuits-courts via la distribution de produits locaux), Cœur de Village (épicerie citoyenne et coopérative à Bellefontaine), etc.
  • Le reste, chez TRIODOS, une banque éthique belge, qui nous certifie que l’argent est utilisé correctement pendant que les Épis circulent.

Ce qui signifie, que si l’Épi s’arrête, tous les euros correspondants sont disponibles pour être rendus aux membres contre leurs Épis.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

une initiative pour promouvoir une économie locale, durable et solidaire.

L’Épi est né comme la cerise au-dessus du gâteau, après d’autres initiatives d’économie sociale citoyenne sur la commune de Meix-devant-Virton. Les habitants avaient racheté en coopérative l’épicerie du village. Ils ont voulu y vendre des produits locaux et avoir de bons légumes bios locaux. Mais au vu des difficultés de se procurer ces denrées, ils ont dû développer des projets afin d’y avoir accès. C’est comme ça que sont nés les Grosses Légumes (paniers de légumes bios et locaux) pour se fournir en légumes sans intrants chimiques, et le réseau solidairement pour se fournir en produits fermier locaux.

Toutes ces dynamiques ont rassemblé les citoyens dans un réseau d’échanges . Ces citoyens ont participé à des réunions concernant l’économie organisée par Financité, et déjà bien informés, ils ont alors décidé que le bénéfice de leurs échanges devait rester dans la région et surtout ne pas alimenter le système économique actuel. Financité leur proposa alors de mettre en place un outil économique déjà fonctionnel dans d’autres régions : une monnaie locale citoyenne complémentaire à l’euro.

C’est exactement ce qu’ils désiraient, un outil qui leur permette que la richesse produite dans la région circule localement, reste dans la région, et soit gérée par eux avec l’éthique qu’ils choisissent. Une façon de se réapproprier la monnaie, d’encourager le tissage d’un réseau et donc de lien social et de solidarité avec une vision commune de développement local, éthique, durable et soutenable.

Ce groupe de citoyens inaugura alors ce projet et créa l’ASBL L’Epi Lorrain le 23 novembre 2011. Ensuite, ils firent un essai au sein d’un petit réseau, avec des billets papier confectionnés par leurs soins pendant six mois. Ils ont ensuite demandé des subventions pour l’impression de billets à la province du Luxembourg. Le 21 juin 2012 Les « Bon de soutien à l’économie locale à l’usage des membres de l’Épi Lorrain », les « billets » d’Épis sont mis en circulation. Le groupe fondateur sollicita alors des subsides à la Région wallonne pour engager deux salariés afin de les aider dans le développement du projet. Les subsides n’ont malheureusement pas été prolongés et les deux salariés n’ont donc plus pu continuer. Mais une équipe de bénévoles est toujours en action, et tout citoyen est bienvenu pour contribuer de la manière dont il le désire.